11.3 C
Montréal
27 septembre 2022 10:58
Accueil Actualité Recensement 2021 : le français continue de chuter au Québec et au...

Recensement 2021 : le français continue de chuter au Québec et au Canada

Nous suivre

Les voyants sont au rouge après la diffusion des données du recensement de 2021 de Statistique Canada, qui enregistre l’accélération du déclin du français au profit de l’anglais et d’autres langues non seulement au Canada, mais aussi au Québec.

• Lisez aussi : Déclin du français : François Legault trouve la situation « préoccupante », mais pas Anglade

• Lisez aussi : Les Montréalais divisés face au déclin du français

• Lisez aussi : 24 déclarations d’amour à la langue française

La situation est particulièrement alarmante dans le reste du Canada, notamment en Ontario et au Nouveau-Brunswick (voir autre texte).

« C’est assez dévastateur » pour ces deux provinces, commente la professeure au Collège militaire royal du Canada Stéphanie Chouinard.

Déclin au Québec

Dans La Belle Province, le français a également chuté sur plusieurs fronts depuis le dernier recensement de 2016. On note une baisse du nombre de personnes dont la langue maternelle est le français (de 77,1 % à 74,8 %), la première langue officielle parlée ( de 83,7 % à 82,2 %) et la langue prédominante à la maison (79,0 % à 77,5 %).

Sans surprise, c’est sur l’île de Montréal (-2,4 %), Laval (-3 %) et l’Outaouais (-2,4 %) que les plus fortes baisses en termes de première langue officielle parlée ont été enregistrées.

Bien qu’il demeure relativement élevé, le pourcentage de Québécois qui se disent capables de soutenir une conversation en français a légèrement diminué au cours des cinq dernières années, passant de 94,5 % à 93,7 %.

Écoutez la chronique de Nic Payne au micro de Marc-André Leclerc sur QUB radio :

L’anglais progresse

À l’inverse, la proportion de personnes ayant l’anglais comme première langue officielle parlée au Québec augmente d’un point pour atteindre maintenant 13,0 %, ce qui représente « un retour proche du seuil observé en 1981 ».

Pour la première fois depuis la compilation de données comparables, le nombre de personnes ayant l’anglais comme première langue officielle parlée a franchi le cap du million de locuteurs au Québec en 2021.

Statistique Canada explique cette augmentation par le fait que la population anglophone est plus jeune, par l’augmentation du nombre de résidents non permanents et par un ralentissement de l’exode des anglophones vers les autres provinces.

Partout au pays, « l’immigration a contribué » à la progression de l’anglais puisque c’est vers cette langue que « la majorité des immigrants se tournent après leur arrivée au pays », explique Statistique Canada.

Le directeur de l’Observatoire démographique et statistique de l’espace francophone de l’Université Laval, Richard Marcoux, admet que la situation du français est « fragile » au Québec, mais il n’est pas inquiet. Selon lui, la langue utilisée au travail et la capacité de soutenir une conversation en français sont les meilleurs indicateurs de sa vitalité.

Il croit que la réforme de la Charte de la langue française du gouvernement Legault est un pas dans la bonne direction. Une réforme que le ministre Simon Jolin-Barrette n’entend pas renforcer pour le moment.

La ministre des Langues officielles fédérales, Ginette Petitpas Taylor, soutient que « les données du recensement sur les langues officielles sont préoccupantes ». Rappelons que la réforme de la Loi sur les langues officielles du gouvernement Trudeau est toujours en suspens.

Un portrait de l’inquiétant français dans la roche

Bien que l’état du français ne soit pas encourageant au Québec, les données du Recensement de 2021 sont encore plus désastreuses dans le reste du Canada, notamment en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

À l’échelle du pays, la proportion de personnes dont le français est la première langue officielle parlée a encore diminué entre 2016 et 2021, passant de 22,2 % à 21,4 %, comparativement à 27,2 % en 1971.

À l’inverse, et pour la première fois depuis 1971, l’anglais comme première langue officielle parlée gagne près d’un point, atteignant désormais 75,5 %.

Selon Bertrand Ouellet-Léveillé, analyste principal à Statistique Canada, moins de la moitié (49 %) des Franco-Ontariens utilisent principalement le français à la maison, alors que 44 % d’entre eux y parlent principalement l’anglais. Les 6% restants utilisent les deux langues à parts égales.

C’est le Nouveau-Brunswick, seule province officiellement bilingue, qui affiche la plus forte baisse de personnes utilisant principalement le français (-1,9 %).

« C’est inquiétant pour plusieurs raisons », a déclaré la professeure au Collège militaire royal du Canada Stéphanie Chouinard, puisque le Nouveau-Brunswick, terre des Acadiens, tombe sous la « barre psychologique » de 30 % de personnes dont le premier français est la langue officielle parlée.

Pour renverser la tendance, « le Canada doit revoir complètement son système d’immigration » afin d’accepter « plus d’immigrants d’Afrique francophone », juge le professeur Richard Marcoux de l’Université Laval.

Population ayant le français comme première langue officielle parlée au Canada hors Québec

  • 1971 6,0 %
  • 1981 4,9 %
  • 1991 4,6 %
  • 2001 4,2 %
  • 2011 3,7 %
  • 2021 3,3 %

Bilinguisme en hausse au Québec, en baisse dans le reste du pays

Plus que jamais, le bilinguisme est avant tout l’affaire des Québécois francophones.

Au Québec, la proportion de bilingues français-anglais est passée de 44,5 % en 2016 à 46,4 % en 2021.

Au cours de la même période, le bilinguisme des Québécois de langue maternelle anglaise est passé de 68,8 % à 67,1 %.

Avec une augmentation globale au Québec de 1,9 %, le taux de bilinguisme au Canada est demeuré assez stable entre 2016 et 2021, n’augmentant que de 0,1 % pour atteindre 18 %.

« Cette relative stabilité est en fait le résultat de deux tendances allant en sens opposé, le taux de bilinguisme français-anglais ayant été en hausse au Québec, mais en baisse hors Québec », explique l’agence fédérale.

En effet, le taux de bilinguisme français-anglais a diminué dans les autres provinces, passant de 9,8 % à 9,5 %.

«Il y a de sérieuses questions à se poser sur la perception et la valorisation du bilinguisme au pays», estime la professeure de science politique Stéphanie Chouinard.

Pour la première fois de l’histoire, plus de la moitié des Québécois déclarent pouvoir soutenir une conversation en anglais.

«C’est la première fois que ce seuil est franchi depuis le Recensement de 1901, où des informations ont été recueillies pour la première fois sur la connaissance des langues officielles», précise Statistique Canada.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Source : www.journaldemontreal.com

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

L’autre bilan de santé mentale de la pandémie : l’Institut Argyle de Montréal ferme

Liens du fil d'Ariane Nouvelles Nouvelles locales ...

Le NPD demande une enquête sur les bénéfices des épiceries alors que les prix des aliments continuent d’augmenter

Le NPD fédéral demande une enquête parlementaire sur la hausse du coût des aliments afin de déterminer si les grandes chaînes d'épiceries engrangent des...

Des centaines de milliers d’antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères à travers le Canada

Santé Canada a distribué suffisamment d'antiviral Paxlovid pour traiter plus de 700 000 personnes atteintes de COVID-19, mais les provinces n'ont donné qu'une fraction...

Une femme des Premières Nations du Traité 6 est la première à se joindre aux Jets de Winnipeg de la LNH en tant qu’éclaireuse...

Les Jets de Winnipeg ont embauché leur première femme des Premières Nations du territoire du Traité 6 en Saskatchewan. Sydney Daniels, 27 ans, se...

La FIBA ​​ouvre une enquête après que des joueurs maliens se sont battus après une défaite à la Coupe du monde

La FIBA ​​a ouvert une enquête sur une altercation entre deux joueuses maliennes en zone mixte suite à la défaite de leur équipe face...

Shania Twain pose topless pour brancher son nouveau single : ‘TAKING OFF THE BRA’

Liens du fil d'Ariane Musique Célébrité ...

Vous pourriez aimer

L’autre bilan de santé mentale de la pandémie : l’Institut Argyle de Montréal ferme

Liens du fil d'Ariane Nouvelles Nouvelles locales ...

Le NPD demande une enquête sur les bénéfices des épiceries alors que les prix des aliments continuent d’augmenter

Le NPD fédéral demande une enquête parlementaire sur la hausse du coût des aliments afin de déterminer si les grandes chaînes d'épiceries engrangent des...

Des centaines de milliers d’antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères à travers le Canada

Santé Canada a distribué suffisamment d'antiviral Paxlovid pour traiter plus de 700 000 personnes atteintes de COVID-19, mais les provinces n'ont donné qu'une fraction...

Une femme des Premières Nations du Traité 6 est la première à se joindre aux Jets de Winnipeg de la LNH en tant qu’éclaireuse...

Les Jets de Winnipeg ont embauché leur première femme des Premières Nations du territoire du Traité 6 en Saskatchewan. Sydney Daniels, 27 ans, se...