11.3 C
Montréal
27 septembre 2022 10:26
Accueil Politique Avec une bagarre d'automne qui se profile au Parlement, certains députés espèrent...

Avec une bagarre d’automne qui se profile au Parlement, certains députés espèrent une session plus civile

Nous suivre

La première confrontation face à face entre le premier ministre Justin Trudeau et le nouveau chef conservateur Pierre Poilievre devrait avoir lieu cette semaine. Mais alors que des feux d’artifice politiques sont attendus, certains députés espèrent faire baisser la température sur la Colline du Parlement cet automne.

Au cours de l’été, les émissions de CBC Radio La maison parlé à plusieurs députés dans leur circonscription. Un thème commun qui a émergé de nombreuses conversations était le niveau intense de partisanerie et de division qui s’empare parfois d’Ottawa.

Cette forte intensité de partisanerie peut parfois déboucher sur un débat aigu pendant la période des questions.

« Nous devons faire un meilleur travail en tant que politiciens pour dénoncer ce mauvais comportement; nous ne laisserions pas un enfant de cinq ans dire ce qu’il veut pendant que quelqu’un d’autre parle, alors pourquoi allons-nous laisser un adulte chahuter un autre adulte ? » a déclaré Laila Goodridge, députée conservatrice de Fort McMurray—Cold Lake.

‘C’est un cercle vicieux’

Le leader libéral à la Chambre, Mark Holland, a appelé tous les députés à adopter un ton plus respectueux en début de semaine.

« Je ne pense pas que ce soit le moment de jouer. Ce n’est pas le moment d’essayer d’être intelligent ou d’utiliser des astuces rhétoriques ou d’essayer de prétendre des choses ou des solutions qui ne le sont pas. Je pense que les Canadiens vont voir clair. » a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse exposant les priorités du gouvernement cet automne.

En tant que vice-président, le député conservateur Chris d’Entremont est souvent chargé de modérer lorsque les choses deviennent particulièrement ardentes.

ÉCOUTEZ | Le député conservateur Chris d’Entremont s’adresse à la Chambre :

CBC News: The House14:20Les arrière-cours des députés d’arrière-ban: Chris d’Entremont, député du PCC

« Nous avons une opposition très agressive. Nous avons un gouvernement qui n’aime pas répondre aux questions. Alors, bien sûr, les gens vont être frustrés », a-t-il déclaré. La maison lors d’une tournée dans sa circonscription de West Nova plus tôt cet été.

« C’est un cercle vicieux avec lequel nous, en tant qu’adultes, en tant que parlementaires, devons vraiment composer. Nous ne pouvons pas continuer à faire la même chose. »

Le député conservateur Chris d’Entremont pose devant le Digby Wharf en Nouvelle-Écosse. Il dit que favoriser des liens simples entre les députés pourrait aider au décorum. (Mary-Catherine McIntosh/CBC)

D’Entremont attribue au président Anthony Rota, un libéral, une sorte de mentor dans ce travail délicat. Une grande partie, a-t-il dit, revient à favoriser les liens les plus simples : apprendre à mieux se connaître.

« Je pense qu’entre Anthony et moi, ce que nous devons vraiment faire, c’est en quelque sorte réunir ces … membres du gouvernement, [to] apprendre à se connaître », a-t-il déclaré.

« Plus ils les connaissent personnellement – ​​quels sont les noms de leurs épouses ou maris, quels sont les noms de leurs enfants, ce qui les intéresse – cela fera également une différence ce qui se passe à la Chambre des communes. »

Avis des électeurs sur le ton mitigé

La députée du Bloc québécois, Nathalie Sinclair-Desgagné, a déclaré que celui qui siège au fauteuil du Président devrait faire plus pour arrêter les allumettes qui éclatent parfois. Mais elle a dit qu’elle croyait que certains députés pourraient se sentir obligés de faire du chahut, pour ainsi dire, parce que les partisans les plus ardents de leur parti adorent le voir.

« A long terme, ce serait au public d’arrêter de donner du crédit à ce genre de comportement », a-t-elle déclaré.

Nathalie Sinclair-Desgagne, qui représente la circonscription de Terrebonne pour le Bloc Québécois, affirme que certains députés pourraient se sentir obligés de faire du chahut. (Jennifer Chevalier/CBC)

Le député vert Mike Morrice, quant à lui, a entendu le mécontentement des électeurs face au niveau de rhétorique qu’ils voient régulièrement à la Chambre. Mais il s’inquiète également du fait que d’autres Canadiens aient choisi d’utiliser le même langage combatif qu’ils voient traîner à Ottawa.

« Quand j’entends certains mots utilisés à la Chambre des communes – dictateur, par exemple; [or] appel [Bill] Censure C-11 – ce sont les mêmes mots que je vois ensuite apparaître dans les e-mails », a-t-il déclaré.

Morrice a été franc sur les « luttes intestines » entre politiciens non seulement à la période des questions télévisée, mais aussi au sein de son propre parti.

Selon Sinclair-Desgagné, le ton est plus collégial dans les réunions de comité. « Bien sûr, nous ne sommes pas d’accord sur certaines questions, des questions fondamentales, mais nous avons tendance à travailler ensemble », a déclaré Sinclair-Desgagnes, qui est entre autres vice-présidente du Comité permanent des comptes publics.

Elle note cependant qu’il est beaucoup plus facile de maintenir le décorum entre une douzaine de députés par rapport aux affrontements de la Chambre impliquant potentiellement des centaines de députés.

ÉCOUTEZ | La députée du Bloc québécois Nathalie Sinclair-Desgagné s’adresse à la Chambre :

CBC News: The House14:05L’arrière-cour des députés d’arrière-ban: la députée bloquiste Nathalie Sinclair-Desgagné

La pandémie a-t-elle aggravé les choses ?

Bonita Zarrillo, députée néo-démocrate de Port Moody—Coquitlam, affirme qu’il est possible que les tensions se soient accrues pendant la pandémie, car les sessions virtuelles ont nécessairement éliminé une grande partie des interactions en personne courantes entre les membres à Ottawa.

Elle dit que cela ne donne pas de laissez-passer à toutes les personnes impliquées.

« J’ai du mal avec ça parce que certaines d’entre elles, je pense, sont totalement inacceptables », a-t-elle déclaré.

Bonita Zarrillo, la députée néo-démocrate représentant Port Moody-Coquitlam en Colombie-Britannique, dit qu’il est possible que les tensions se soient accrues pendant la pandémie. (Christian Amundson/CBC)

Elle a noté qu’avoir plus de femmes en politique pourrait faire une différence. « Nous ne sommes pas aussi tolérants envers ce genre de cajolerie farfelue et de vestiaire », a-t-elle déclaré.

Michael Coteau, député libéral de la circonscription de Don Valley-Est à Toronto, s’est rappelé avoir eu une fois une discussion dans un restaurant local avec deux députés conservateurs de l’Alberta. Leurs opinions et leurs valeurs politiques, a-t-il dit, se ressentaient « nuit et jour » par rapport aux siennes.

« Pour moi, c’est comme si nous parlions dans deux langues différentes, presque », a-t-il déclaré. « Je ne peux tout simplement pas comprendre d’où cela vient … mais c’est leur position. »

ÉCOUTEZ | Le député libéral Michael Coteau s’adresse à la Chambre :

CBC News: The House15:10Les arrière-cours des députés d’arrière-ban: Michael Coteau, député du PLC

Il affirme qu’en tant que Canadiens, les députés partagent probablement certaines croyances « universelles » qui transcendent les partis ou les frontières géographiques – que l’accès à l’éducation et aux soins de santé sont des droits universels, par exemple. Il dit qu’il considère qu’une partie de son travail consiste à maintenir une conversation entre différents points de vue et à agir en tant que « constructeur de tables ».

Mais il craint qu’il soit de plus en plus difficile de trouver un terrain d’entente sur de nombreuses questions importantes – et que le problème ne se limite pas simplement à la Colline du Parlement.

« Je vois que cela s’érode chaque jour en politique, non seulement ici au Canada, mais partout dans le monde. Vous savez, c’est à notre désavantage en tant que pays. »

Le député libéral Michael Coteau a grandi à Don Valley East, à Toronto, la circonscription qu’il représente à la Chambre des communes. (Christian Paas-Lang/CBC)

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

L’autre bilan de santé mentale de la pandémie : l’Institut Argyle de Montréal ferme

Liens du fil d'Ariane Nouvelles Nouvelles locales ...

Le NPD demande une enquête sur les bénéfices des épiceries alors que les prix des aliments continuent d’augmenter

Le NPD fédéral demande une enquête parlementaire sur la hausse du coût des aliments afin de déterminer si les grandes chaînes d'épiceries engrangent des...

Des centaines de milliers d’antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères à travers le Canada

Santé Canada a distribué suffisamment d'antiviral Paxlovid pour traiter plus de 700 000 personnes atteintes de COVID-19, mais les provinces n'ont donné qu'une fraction...

Une femme des Premières Nations du Traité 6 est la première à se joindre aux Jets de Winnipeg de la LNH en tant qu’éclaireuse...

Les Jets de Winnipeg ont embauché leur première femme des Premières Nations du territoire du Traité 6 en Saskatchewan. Sydney Daniels, 27 ans, se...

La FIBA ​​ouvre une enquête après que des joueurs maliens se sont battus après une défaite à la Coupe du monde

La FIBA ​​a ouvert une enquête sur une altercation entre deux joueuses maliennes en zone mixte suite à la défaite de leur équipe face...

Shania Twain pose topless pour brancher son nouveau single : ‘TAKING OFF THE BRA’

Liens du fil d'Ariane Musique Célébrité ...

Vous pourriez aimer

L’autre bilan de santé mentale de la pandémie : l’Institut Argyle de Montréal ferme

Liens du fil d'Ariane Nouvelles Nouvelles locales ...

Le NPD demande une enquête sur les bénéfices des épiceries alors que les prix des aliments continuent d’augmenter

Le NPD fédéral demande une enquête parlementaire sur la hausse du coût des aliments afin de déterminer si les grandes chaînes d'épiceries engrangent des...

Des centaines de milliers d’antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères à travers le Canada

Santé Canada a distribué suffisamment d'antiviral Paxlovid pour traiter plus de 700 000 personnes atteintes de COVID-19, mais les provinces n'ont donné qu'une fraction...

Une femme des Premières Nations du Traité 6 est la première à se joindre aux Jets de Winnipeg de la LNH en tant qu’éclaireuse...

Les Jets de Winnipeg ont embauché leur première femme des Premières Nations du territoire du Traité 6 en Saskatchewan. Sydney Daniels, 27 ans, se...