0.1 C
Montréal
5 décembre 2022 01:54
Accueil Santé Des centaines de milliers d'antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères...

Des centaines de milliers d’antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères à travers le Canada

Nous suivre

Santé Canada a distribué suffisamment d’antiviral Paxlovid pour traiter plus de 700 000 personnes atteintes de COVID-19, mais les provinces n’ont donné qu’une fraction de ce médicament aux patients.

Il a été démontré que Paxlovid réduit considérablement les hospitalisations et les décès chez les personnes les plus à risque de COVID-19, telles que les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. C’est une combinaison de pilules qui peuvent être obtenues gratuitement avec une ordonnance et prises à la maison, mais doivent être commencées dans les cinq jours suivant l’apparition des symptômes.

Une recherche menée par CBC News révèle que les provinces ont distribué moins de 15 % de leur approvisionnement en Paxlovid depuis l’approbation du médicament en janvier.

Ce faible taux d’utilisation signifie que des centaines de milliers de traitements sont inutilisés au Canada. Cela soulève des questions sur les raisons pour lesquelles plus de personnes ne reçoivent pas d’antiviral qui pourrait les aider à rester à l’écart de l’hôpital, en particulier avec les systèmes de santé à travers le pays sous pression.

« J’étais l’une des personnes les plus chanceuses »

Paxlovid est « une thérapie incroyable », a déclaré le Dr Zain Chagla, un spécialiste des maladies infectieuses qui aide à diriger une clinique externe COVID-19 à l’hôpital St. Joseph’s à Hamilton, en Ontario.

« Il y a certainement des personnes hospitalisées pour COVID qui n’ont malheureusement pas eu accès à ce traitement », a-t-il déclaré dans une interview.

« Il y a un manque de lit dans les salles d’urgence, nous savons qu’il y a un manque de lit sur le [hospital] quartiers. Toute personne que nous pouvons empêcher d’atterrir dans l’un de ces lits de soins de santé… est une victoire pour le système. »

Jim Catty, 88 ans, de Toronto, n’avait jamais entendu parler de Paxlovid lorsqu’il est tombé malade du COVID-19 en avril. Une infirmière à domicile l’a aidé à prendre les dispositions nécessaires pour qu’il reçoive les médicaments antiviraux. « J’étais l’une des personnes les plus chanceuses dans la mesure où on s’occupait bien de moi », a-t-il déclaré. (Derek Hooper/CBC)

Une préoccupation clé soulevée par les professionnels de la santé interrogés par CBC News est que trop de Canadiens qui pourraient bénéficier de Paxlovid ne savent tout simplement pas que le médicament est disponible.

Jim Catty, un Torontois de 88 ans, n’avait jamais entendu parler de Paxlovid lorsqu’il est tombé malade du COVID-19 en avril.

« J’avais des douleurs dans tous les muscles de mon corps », a déclaré Catty dans une interview

Une infirmière à domicile qui s’occupait de la femme de Catty pour des raisons indépendantes connaissait Paxlovid. Elle a contacté son médecin pour obtenir une ordonnance.

« J’ai été l’une des personnes les plus chanceuses en ce sens qu’on s’occupait bien de moi », a déclaré Catty. « J’ai eu mes médicaments immédiatement et je me suis rétabli assez rapidement. »

Le Dr Zain Chagla, un spécialiste des maladies infectieuses qui aide à diriger une clinique de traitement ambulatoire de la COVID-19 à l’hôpital St. Joseph de Hamilton, en Ontario, a déclaré que de nombreux patients ne savent pas que Paxlovid est une thérapie applicable. (Mark Bochsler/CBC)

Lorsque Paxlovid a été approuvé pour la première fois, au plus fort de la vague Omicron de COVID-19, l’offre était limitée et les provinces ont imposé des limites strictes à l’éligibilité, le rendant indisponible pour la grande majorité de la population.

Plus de Canadiens sont maintenant admissibles à Paxlovid

L’approvisionnement n’est plus un problème. En plus des 730 000 cours de traitement déjà expédiés, le gouvernement fédéral en a acheté 770 000 autres qui seront distribués d’ici la fin de l’année, selon un communiqué de l’Agence de la santé publique du Canada.

Les ministères provinciaux de la Santé ont depuis élargi leurs critères d’admissibilité, y compris pas plus tard que la semaine dernière lorsque le Nouveau-Brunswick a ouvert Paxlovid à « toute personne à risque de conséquences graves du virus ».

Bien que les détails varient d’une province à l’autre, Paxlovid est désormais généralement disponible pour la plupart des personnes âgées, ainsi que pour les adultes dont le système immunitaire est affaibli, dont le test de dépistage de la COVID-19 est positif, y compris lors d’un test rapide.

Pourtant, la fréquentation reste faible.

« Les patients ne savent pas qu’il s’agit d’une thérapie applicable », a déclaré Chagla.

CBC News a demandé aux responsables de la santé de chaque province des données sur leur approvisionnement et leur utilisation de Paxlovid. Tous sauf l’Ontario ont fourni des chiffres. Parmi les neuf autres provinces, environ 13 % des traitements reçus de Santé Canada ont été dispensés.

L’Île-du-Prince-Édouard a distribué la plus grande part parmi les provinces, 76 %, tandis que Terre-Neuve-et-Labrador a distribué 27 % de son approvisionnement.

La Colombie-Britannique a utilisé environ 12 000 des 73 000 traitements qu’elle a reçus

Un porte-parole du ministère de la Santé de la Colombie-Britannique a déclaré dans un communiqué que « ce rapport entre l’offre et l’utilisation ne reflète pas nécessairement une sous-utilisation ou un manque d’accès au traitement ».

Le ministère de la Santé de l’Ontario n’a pas répondu aux demandes répétées de CBC News de fournir des données d’utilisation de Paxlovid.

Les médicaments peuvent être obtenus dans plus de 4 000 pharmacies en Ontario, mais les gens doivent d’abord contacter leur médecin pour obtenir des ordonnances. Cet obstacle a été levé dans cinq autres provinces, dont le Québec, où les pharmaciens peuvent prescrire Paxlovid directement.

« C’est quelque chose qui a vraiment profité à beaucoup de patients », a déclaré le pharmacien montréalais Daron Basmadjian en entrevue. « Il s’agit vraiment de faire parvenir le médicament à la personne le plus rapidement possible afin qu’elle puisse le commencer et avoir le meilleur résultat possible. »

Elizabeth Leung, spécialiste en pharmacie clinique à Unity Health à Toronto, affirme que toutes les provinces devraient envisager d’autoriser les pharmaciens à prescrire Paxlovid pour permettre aux patients de commencer plus rapidement le traitement.

Paxlovid « doit être démarré dans les cinq premiers jours pour avoir le meilleur effet, et de préférence dans les trois premiers jours », a déclaré Leung dans une interview.

Appels à sensibiliser davantage de personnes au traitement

On craint que les personnes qui pourraient bénéficier de Paxlovid essaient simplement de traverser leurs épisodes de COVID-19 et finissent par attendre trop longtemps avant de demander le traitement.

« Il en faut beaucoup du point de vue du patient pour pouvoir y accéder », a déclaré Chagla, spécialiste des maladies infectieuses. « Ils doivent reconnaître qu’ils ont des symptômes. Les patients peuvent ne pas savoir comment tester, et finalement, ils peuvent ne pas savoir qui appeler s’ils ont un test positif. »

Cinq provinces, dont le Québec, autorisent les pharmaciens à prescrire Paxlovid directement aux personnes atteintes de la COVID-19. évitant d’avoir à consulter un médecin. «Il s’agit vraiment de faire parvenir le médicament à la personne le plus rapidement possible afin qu’elle puisse le commencer et avoir le meilleur résultat possible», a déclaré le pharmacien montréalais Daron Basmadjian. (CBC/Radio-Canada)

Cela incite les provinces à sensibiliser davantage les gens à Paxlovid, au cas où l’automne et l’hiver apporteraient de plus grandes vagues d’infection.

Selon les chiffres de l’Agence de la santé publique du Canada, les deux tiers des plus de 190 000 personnes hospitalisées pour la COVID-19 à travers le pays depuis le début de la pandémie étaient âgées de 60 ans et plus.

Une récente étude israélienne publiée dans le New England Journal of Medicine a révélé des taux d’hospitalisation et de décès dus au COVID-19 significativement plus faibles chez les personnes âgées de 65 ans et plus qui ont reçu Paxlovid par rapport à celles qui n’en ont pas reçu.

Cette même étude a révélé que le médicament ne réduisait pas les hospitalisations liées au COVID chez les adultes en bonne santé de moins de 65 ans.

Paxlovid n’est pas pour tout le monde. Le traitement antiviral peut interagir négativement avec d’autres médicaments sur ordonnance, tels que les médicaments contre l’hypertension artérielle ou l’hypercholestérolémie. Les personnes sont également invitées à informer leur fournisseur de soins de santé si elles ont des problèmes de foie ou de rein avant de prendre Paxlovid.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Après le Nord, il faut protéger le Sud

Alors que le Québec vise à protéger 30 % de l'ensemble de...

Le Québec met à jour sa liste d’espèces en péril

Le Québec n'a pas l'intention d'annoncer de nouvelles aires protégées en marge...

Neuf arrestations après le début d’une émeute à Sherbrooke

Une opération de routine pour mettre fin à une bagarre a pratiquement...

Un homme est blessé par balle dans le métro Atwater

Un homme de 38 ans aurait été blessé par balle vers 19...

Procès pour agression sexuelle : le major-général Dany Fortin connaîtra son sort lundi

Le major-général Dany Fortin connaîtra lundi le verdict du juge à l'issue...

On a découvert qu’il avait un cancer inconnu après avoir accouché

Une Québécoise mène un combat acharné contre un cancer métastatique d'origine inconnue...

Vous pourriez aimer

Après le Nord, il faut protéger le Sud

Alors que le Québec vise à protéger 30 % de l'ensemble de...

Le Québec met à jour sa liste d’espèces en péril

Le Québec n'a pas l'intention d'annoncer de nouvelles aires protégées en marge...

Neuf arrestations après le début d’une émeute à Sherbrooke

Une opération de routine pour mettre fin à une bagarre a pratiquement...

Un homme est blessé par balle dans le métro Atwater

Un homme de 38 ans aurait été blessé par balle vers 19...