0.3 C
Montréal
5 décembre 2022 03:53
Accueil Santé La poussée automnale de COVID-19 en Alberta a-t-elle déjà commencé? Les...

La poussée automnale de COVID-19 en Alberta a-t-elle déjà commencé? Les premiers signes sont là

Nous suivre

L’Alberta voit peut-être les premiers signes d’une reprise prévue de la COVID-19 à l’automne, mais les experts disent qu’il est trop tôt pour dire à quel point la situation va s’aggraver.

Le nombre de personnes hospitalisées avec COVID est passé à 843 pour la semaine se terminant le 20 septembre, contre 819 la semaine précédente. Il y avait eu une bosse similaire la semaine précédente.

Les admissions en unité de soins intensifs liées au virus sont restées stables à 26 la semaine dernière.

« Nous commençons à voir de plus en plus de cas de COVID entrer dans le [emergency room] », a déclaré le Dr Paul Parks, président de la section de médecine d’urgence de l’Alberta Medical Association.

« Je pense absolument que c’est le début d’une autre poussée. Il est difficile de dire à quel point cela va culminer ou à quel point cela va nous frapper parce que nous avons pratiquement abandonné toute sorte de surveillance significative. »

Le problème, c’est que les hôpitaux de l’Alberta sont au milieu d’une grave pénurie de personnel. Les lits des salles d’urgence sont pleins de patients en attente de lits dans les salles, les attentes aux urgences peuvent être extrêmement longues, les détournements de patients sont de plus en plus courants et le personnel se démène pour fournir des soins en temps opportun.

« Pour être franc, notre système est en mode catastrophe tous les jours … notre capacité est mise à rude épreuve depuis très, très longtemps, du début de l’automne à l’hiver, et cela nous inquiète tous beaucoup. »

Hausse du taux de positivité

Les taux de positivité de l’Alberta, qui sont restés obstinément élevés cette année avec l’élimination des mesures de santé publique, augmentent également.

Le Dr Paul Parks est président de la section de médecine d’urgence de l’Alberta Medical Association. Il travaille à l’hôpital de Medicine Hat. (Soumis par Paul Parks)

La moyenne sur sept jours est passée de 16,94% à 19,52% dans la dernière mise à jour.

« Il y a eu une récente augmentation du pourcentage de positivité. Et cela, dans le passé, a généralement été l’un des premiers signes que les chiffres pourraient recommencer à augmenter », a déclaré le Dr Lynora Saxinger, spécialiste des maladies infectieuses à l’Université. d’Alberta.

« Je pense que nous pourrions être au début d’une sorte de poussée, et je pense qu’il y aura probablement une poussée. Mais nous ne savons pas vraiment à quel point ce sera grave. »

Ces premiers indicateurs s’accompagnent d’un contexte de transmission communautaire assez élevée au cours de l’été, selon Saxinger.

« Nous avons eu probablement 20 à 30 admissions à l’hôpital par jour pendant une grande partie de l’été, probablement environ trois décès par jour pendant une grande partie de l’été. Donc, le COVID n’a jamais vraiment disparu. »

Et bien que les pressions hospitalières liées au COVID n’aient pas été aussi graves au cours de l’été qu’elles l’ont été auparavant, on ne sait pas exactement comment la poussée d’automne pourrait se dérouler, a-t-elle déclaré.

Les taux de vaccination, les infections antérieures et le déclin de l’immunité rendent également la prédiction difficile.

« Ce sera juste une période vraiment incertaine, et la prudence est définitivement de mise. »

La Dre Lynora Saxinger, spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de l’Alberta, a déclaré que même s’il semble que la province soit au début d’une autre poussée de COVID-19, la gravité de la vague est difficile à prévoir. (Radio-Canada)

Vagues plus petites

Selon le Dr Dan Gregson, médecin spécialiste des maladies infectieuses et microbiologiste médical à la Cumming School of Medicine de l’Université de Calgary, avec le retour des enfants à l’école, des vacances comme l’Action de grâces et un temps plus frais forçant les gens à l’intérieur, la transmission augmentera.

Mais les vagues de COVID-19 de l’Alberta deviennent de plus en plus petites, a-t-il noté.

« Nous nous attendons à un pic. En supposant que rien de dramatique ne se produise, je dirais que ce pic ne sera pas aussi élevé que ce que nous avons vu dans le passé », a déclaré Gregson.

« Cela entraînera plus d’admissions à l’hôpital. Mais nos unités de soins intensifs sont loin de ce qu’elles étaient l’année dernière à cette époque. … Les choses vont mieux cette année. »

Il existe cependant plusieurs jokers. Bien que peu probable, a-t-il dit, une nouvelle variante plus dure pourrait s’imposer, entraînant davantage de transmission et d’hospitalisation.

Et avec une saison grippale difficile prévue, les hôpitaux s’attendent également à une augmentation de ces cas.

L’équipe de surveillance des eaux usées de l’Alberta surveille les tendances des variantes dans le monde afin de pouvoir adapter sa technologie et commencer à tester de nouvelles variantes si et quand elles arrivent. (Soumis par Riley Brandt, Université de Calgary)

Regarder les eaux usées

L’équipe de surveillance des eaux usées de l’Alberta surveille de près les tendances mondiales afin de pouvoir commencer à tester rapidement les nouvelles variantes une fois qu’elles arrivent au Canada.

« Il y a beaucoup de choses qui sont potentiellement sur le point de devenir un problème. Et cela nécessite probablement la bonne circonstance dans l’environnement dans lequel il circule », a déclaré le Dr Michael Parkins, spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de Calgary et l’un des chefs de programme. .

« Qu’ils se concrétisent ou non, seul le temps nous le dira. »

Les voyages sont l’un de ces facteurs, a-t-il déclaré.

Selon Parkins, il est trop tôt pour tirer des conclusions sur une poussée de chute à partir des données actuelles sur les eaux usées.

« Nous voyons les choses rebondir un peu, mais aucune tendance claire vers l’augmentation. [And] aucune tendance claire vers de nouvelles réductions », a-t-il dit, notant que certaines régions comme Banff ont récemment enregistré des augmentations modestes tandis que d’autres sont relativement stables.

« Même maintenant, dans une période de faible activité du SRAS CoV-2, il est beaucoup plus élevé qu’il ne l’a été, même dans les pires moments de la pandémie précédente. Les gens doivent donc rester vigilants. »

Pendant ce temps, les médecins exhortent les Albertains à obtenir la dose de vaccin COVID-19 à laquelle ils sont éligibles, y compris les nouvelles injections de rappel bivalentes récemment devenues disponibles.

« Je pense que la planification des rappels sera en fait potentiellement très utile en termes de nombre de maladies que nous voyons dans la communauté, car le nouveau rappel devrait être plus efficace contre la transmission et l’infection », a déclaré Saxinger.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Le débat sur les armes à feu est relancé à cause de Price

La sortie publique de Carey Price sur le contrôle des armes à...

Après le Nord, il faut protéger le Sud

Alors que le Québec vise à protéger 30 % de l'ensemble de...

Le Québec met à jour sa liste d’espèces en péril

Le Québec n'a pas l'intention d'annoncer de nouvelles aires protégées en marge...

Neuf arrestations après le début d’une émeute à Sherbrooke

Une opération de routine pour mettre fin à une bagarre a pratiquement...

Un homme est blessé par balle dans le métro Atwater

Un homme de 38 ans aurait été blessé par balle vers 19...

Procès pour agression sexuelle : le major-général Dany Fortin connaîtra son sort lundi

Le major-général Dany Fortin connaîtra lundi le verdict du juge à l'issue...

Vous pourriez aimer

Le débat sur les armes à feu est relancé à cause de Price

La sortie publique de Carey Price sur le contrôle des armes à...

Après le Nord, il faut protéger le Sud

Alors que le Québec vise à protéger 30 % de l'ensemble de...

Le Québec met à jour sa liste d’espèces en péril

Le Québec n'a pas l'intention d'annoncer de nouvelles aires protégées en marge...

Neuf arrestations après le début d’une émeute à Sherbrooke

Une opération de routine pour mettre fin à une bagarre a pratiquement...