11.3 C
Montréal
27 septembre 2022 10:40
Accueil Santé Les hôpitaux de la zone d'Edmonton ont reçu l'ordre de prendre des...

Les hôpitaux de la zone d’Edmonton ont reçu l’ordre de prendre des patients hospitalisés supplémentaires pour alléger la pression des salles d’urgence

Nous suivre

Les protocoles de couloir sont terminés, a déclaré jeudi après-midi un porte-parole des services de santé de l’Alberta. Les unités hospitalières ne sont plus invitées à prendre de manière proactive un patient supplémentaire, ont-ils déclaré, ajoutant que la pratique peut toujours être en place sur certains sites, ou dans certaines unités, dans le cadre des protocoles normaux de capacité de pointe.

Une longue vague de patients le week-end et un nombre croissant d’unités hospitalières sous stress ont incité les services de santé de l’Alberta à placer délibérément les patients hospitalisés dans les couloirs.

Une note de service envoyée mardi aux médecins travaillant dans les hôpitaux de la zone d’Edmonton indique que chaque unité hospitalière devrait accueillir un patient de plus qu’elle n’a de place pour aider à libérer de l’espace dans les salles d’urgence, et que toutes les unités doivent avoir un patient dans le couloir en tout temps.

« Cela est fait pour soutenir le flux des patients dans toute la zone d’Edmonton et maintenir les SMU disponibles dans la communauté », a déclaré le porte-parole des services de santé de l’Alberta, James Wood, dans un courriel de mercredi.

AHS a également dit au personnel d’examiner les patients hospitalisés pour voir qui pourrait rentrer chez eux ou retourner dans des centres de soins de longue durée pour faire de la place dans les hôpitaux.

Wood a déclaré que les mesures ne sont pas « la méthode préférée pour fournir des soins » mais sont nécessaires pour les 24 à 36 prochaines heures.

Les hôpitaux voient également plus de patients qui doivent être isolés, a-t-il déclaré. Il n’a pas précisé au moment de la publication si les épidémies hospitalières et les patients nécessitant un isolement sont dus au COVID-19.

Le Dr Paul Parks, président de la section de médecine d’urgence de l’Alberta Medical Association, dit qu’il est alarmant de voir les hôpitaux se faire dire de prendre des mesures de pointe pendant l’été, qui est généralement la période la plus lente de l’année.

« C’est à quel point notre état actuel est mauvais, que nous devons mettre en œuvre ces politiques et processus afin que nous puissions prendre soin des prochains malades qui sont dans la salle d’attente », a déclaré Parks, qui est également médecin urgentiste à Chapeau de médecine.

Il a déclaré que le scénario n’augurait rien de bon pour l’automne à venir, lorsque les taux d’infection respiratoire entraînent généralement davantage d’hospitalisations.

Les hôpitaux ont atteint leurs limites et les urgences ont un effet de retombée sur les services d’ambulance, qui ont également été taxés en Alberta.

Parks a déclaré que lorsqu’il n’y a pas de lits dans les salles d’urgence, les ambulanciers paramédicaux doivent attendre avec leur patient jusqu’à ce qu’ils puissent le confier aux soins de l’hôpital, ce qui entraîne une pénurie d’ambulances disponibles.

Bien que la région d’Edmonton soit l’œil de la tempête actuelle, il dit que les conditions sont similaires dans les salles d’urgence de toute la province.

Certains travailleurs de la santé enferment déjà des patients hospitalisés dans des espaces non conventionnels tels que des salles de stockage, a-t-il déclaré.

« Je dirais que c’est un type de fonctionnement absolument en mode catastrophe », a déclaré Parks.

Il a déclaré qu’AHS pourrait devoir envisager d’annuler des chirurgies et de déplacer certains patients moins gravement malades vers des hôpitaux de petites villes pour alléger la pression sur les centres urbains.

Les soins infirmiers de couloir compromettent la qualité des soins : infirmière

Karen Craik, secrétaire provinciale des United Nurses of Alberta, a déclaré que les hôpitaux avaient recours aux soins infirmiers de couloir avant que la pandémie de COVID-19 ne frappe en 2020.

La pandémie a causé tellement d’épuisement du personnel que le problème s’est aggravé, a-t-elle déclaré. Des conditions difficiles comme celles-ci ne font qu’ajouter à cet épuisement professionnel et incitent les infirmières à chercher du travail ailleurs, a-t-elle déclaré.

« C’est affligeant », a-t-elle déclaré. « Cela devient une détresse morale parce que vous ne pouvez pas vous occuper du patient comme vous le souhaitez. »

Les patients dans les couloirs et leurs familles manquent d’intimité et n’ont pas facilement accès à une salle de bain ou à de l’oxygène s’ils en ont besoin, a-t-elle déclaré.

L’infirmière de Calgary a vu des patients attendre dans les couloirs pendant des jours jusqu’à ce qu’une chambre se libère.

Wood a déclaré qu’AHS comptait 206 employés de plus travaillant dans les services d’urgence que l’organisation il y a un an.

Craik a déclaré que bon nombre de ces travailleurs sont des employés occasionnels ou à temps partiel qui sont revenus pour aider à lutter contre la pandémie, et les chiffres ne constituent peut-être pas une comparaison significative.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

L’autre bilan de santé mentale de la pandémie : l’Institut Argyle de Montréal ferme

Liens du fil d'Ariane Nouvelles Nouvelles locales ...

Le NPD demande une enquête sur les bénéfices des épiceries alors que les prix des aliments continuent d’augmenter

Le NPD fédéral demande une enquête parlementaire sur la hausse du coût des aliments afin de déterminer si les grandes chaînes d'épiceries engrangent des...

Des centaines de milliers d’antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères à travers le Canada

Santé Canada a distribué suffisamment d'antiviral Paxlovid pour traiter plus de 700 000 personnes atteintes de COVID-19, mais les provinces n'ont donné qu'une fraction...

Une femme des Premières Nations du Traité 6 est la première à se joindre aux Jets de Winnipeg de la LNH en tant qu’éclaireuse...

Les Jets de Winnipeg ont embauché leur première femme des Premières Nations du territoire du Traité 6 en Saskatchewan. Sydney Daniels, 27 ans, se...

La FIBA ​​ouvre une enquête après que des joueurs maliens se sont battus après une défaite à la Coupe du monde

La FIBA ​​a ouvert une enquête sur une altercation entre deux joueuses maliennes en zone mixte suite à la défaite de leur équipe face...

Shania Twain pose topless pour brancher son nouveau single : ‘TAKING OFF THE BRA’

Liens du fil d'Ariane Musique Célébrité ...

Vous pourriez aimer

L’autre bilan de santé mentale de la pandémie : l’Institut Argyle de Montréal ferme

Liens du fil d'Ariane Nouvelles Nouvelles locales ...

Le NPD demande une enquête sur les bénéfices des épiceries alors que les prix des aliments continuent d’augmenter

Le NPD fédéral demande une enquête parlementaire sur la hausse du coût des aliments afin de déterminer si les grandes chaînes d'épiceries engrangent des...

Des centaines de milliers d’antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères à travers le Canada

Santé Canada a distribué suffisamment d'antiviral Paxlovid pour traiter plus de 700 000 personnes atteintes de COVID-19, mais les provinces n'ont donné qu'une fraction...

Une femme des Premières Nations du Traité 6 est la première à se joindre aux Jets de Winnipeg de la LNH en tant qu’éclaireuse...

Les Jets de Winnipeg ont embauché leur première femme des Premières Nations du territoire du Traité 6 en Saskatchewan. Sydney Daniels, 27 ans, se...