11.3 C
Montréal
27 septembre 2022 09:32
Accueil Santé Tracer la surcharge OT conduisant de nombreuses infirmières à quitter leur travail

Tracer la surcharge OT conduisant de nombreuses infirmières à quitter leur travail

Nous suivre

Après des mois sans interruption, Linda Boutillier, infirmière en salle d’urgence à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, a pris des vacances bien méritées plus tôt cet été.

Mais elle a reçu un appel presque tous les jours pour revenir aider. Peu de temps après son retour, elle a travaillé un quart de 19 heures.

Boutillier était à l’horaire depuis 13 heures, mais étant donné le manque de personnel, il est resté six heures de plus.

« Je me sens coupable quand je ne peux pas le faire – parce que je connais mon équipe et je sais le fardeau que subissent les patients », a-t-elle déclaré.

« J’aime mes collègues et je me soucie aussi de ma communauté. Alors, quand je ne peux pas être ici, j’ai l’impression de laisser tomber le système et de laisser tomber mes collègues. »

La Nouvelle-Écosse, en particulier, a connu l’une des plus fortes augmentations de la proportion d’infirmières qui ont fait des heures supplémentaires pendant la pandémie, selon les données de Statistique Canada compilées par CBC News.

Alors que les salles d’urgence de certaines régions du Canada réduisent leurs heures d’ouverture en raison d’une pénurie de personnel et que les analystes avertissent que le système se déforme sous la pression, les représentants des infirmières affirment que les signes de troubles étaient évidents avant la pandémie.

Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des infirmières et infirmiers (FCN), a déclaré que le recours aux heures supplémentaires pour combler les pénuries de personnel a eu un effet néfaste sur la profession.

Elle a déclaré que le manque d’équilibre travail / vie privée en pousse beaucoup à quitter des postes à temps plein.

« C’est un cercle vicieux, mais nous devons l’arrêter », a-t-elle déclaré. « Ça fait 10, 15 ans qu’on parle des conditions de travail, des mauvaises conditions de travail des infirmières. »

Comme en Nouvelle-Écosse, le nombre d’heures supplémentaires requises a été particulièrement élevé au Nouveau-Brunswick, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique, selon les données, par rapport à la moyenne nationale.

Septembre 2021 semble avoir été un mois particulièrement difficile pour le système de santé de la Nouvelle-Écosse, avec 47 % de ses infirmières travaillant des heures supplémentaires ce mois-là, marquant la plus forte dépendance à l’ergothérapie de toutes les provinces au cours de tous les mois de la pandémie.

D’autres données indiquent que les infirmières qui font des heures supplémentaires cumulent plus d’heures. En juillet, l’infirmière moyenne faisant des heures supplémentaires a travaillé neuf heures supplémentaires, le chiffre le plus élevé depuis les premiers mois de la pandémie.

Une pénurie de personnel a entraîné la fermeture de salles d’urgence dans certaines régions du pays, notamment en Ontario et au Québec.

Silas a déclaré qu’un manque d’infirmières était apparent avant la pandémie et que maintenant le besoin est encore plus aigu.

Déjà, en 2019, un tiers des infirmières immatriculées – qui constituent la majorité de la main-d’œuvre infirmière – avaient plus de 50 ans, dont plusieurs proches de la retraite, selon la CFN.

« Réparer le lieu de travail »

Un récent sondage auprès des membres de la fédération a révélé que 94 % des répondants souffraient d’épuisement professionnel. Les jeunes infirmières ont déclaré qu’elles étaient plus susceptibles de quitter la profession.

Silas a déclaré que beaucoup sont tentés de quitter des postes à temps plein pour travailler pour des agences où ils ont un meilleur horaire et un meilleur salaire.

« Ce que nous devons faire, c’est réparer le lieu de travail », a-t-elle déclaré. « Nous devons nous assurer qu’il y a de la flexibilité pour qu’ils puissent obtenir un jour de congé et que nous ayons un ratio infirmière-patient sûr. »

Alors que le travail en ergothérapie parmi tous les travailleurs de la santé a fortement augmenté après mars 2020, le taux a depuis plafonné chez les travailleurs de la santé non infirmiers. La proportion d’infirmières faisant des heures supplémentaires continue toutefois d’augmenter.

« Il est important de reconnaître que nous avons un problème et que nous devons le régler immédiatement », a déclaré Sylvain Brousseau, président de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada.

Brousseau est également professeure à l’Université du Québec en Outaouais et étudie les conditions de travail des infirmières.

Il a déclaré que l’augmentation des heures supplémentaires est le symptôme d’un problème dans le système – OT est désormais intégré à la structure de gestion de nombreux hôpitaux.

« Lorsque vous ne résolvez pas le problème, les gens quittent le système de santé », a-t-il déclaré.

Mme Boutillier, pour sa part, souhaite voir les infirmières encore en poste récompensées, avec un meilleur salaire et des congés lorsqu’elles le demandent.

« C’est l’équilibre travail-vie que nous n’avons pas. Et cela n’est pas respecté », a-t-elle déclaré. « J’ai l’impression que ces derniers temps, nous ne sommes qu’un rouage dans une roue, remplissant un système inondé. »

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Le NPD demande une enquête sur les bénéfices des épiceries alors que les prix des aliments continuent d’augmenter

Le NPD fédéral demande une enquête parlementaire sur la hausse du coût des aliments afin de déterminer si les grandes chaînes d'épiceries engrangent des...

Des centaines de milliers d’antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères à travers le Canada

Santé Canada a distribué suffisamment d'antiviral Paxlovid pour traiter plus de 700 000 personnes atteintes de COVID-19, mais les provinces n'ont donné qu'une fraction...

Une femme des Premières Nations du Traité 6 est la première à se joindre aux Jets de Winnipeg de la LNH en tant qu’éclaireuse...

Les Jets de Winnipeg ont embauché leur première femme des Premières Nations du territoire du Traité 6 en Saskatchewan. Sydney Daniels, 27 ans, se...

La FIBA ​​ouvre une enquête après que des joueurs maliens se sont battus après une défaite à la Coupe du monde

La FIBA ​​a ouvert une enquête sur une altercation entre deux joueuses maliennes en zone mixte suite à la défaite de leur équipe face...

Shania Twain pose topless pour brancher son nouveau single : ‘TAKING OFF THE BRA’

Liens du fil d'Ariane Musique Célébrité ...

Les voyageurs et l’industrie du tourisme saluent la fin de la réglementation COVID

Liens du fil d'Ariane Toronto et la RGT Réouverture du Canada ...

Vous pourriez aimer

Le NPD demande une enquête sur les bénéfices des épiceries alors que les prix des aliments continuent d’augmenter

Le NPD fédéral demande une enquête parlementaire sur la hausse du coût des aliments afin de déterminer si les grandes chaînes d'épiceries engrangent des...

Des centaines de milliers d’antiviraux contre la COVID-19 sont sur les étagères à travers le Canada

Santé Canada a distribué suffisamment d'antiviral Paxlovid pour traiter plus de 700 000 personnes atteintes de COVID-19, mais les provinces n'ont donné qu'une fraction...

Une femme des Premières Nations du Traité 6 est la première à se joindre aux Jets de Winnipeg de la LNH en tant qu’éclaireuse...

Les Jets de Winnipeg ont embauché leur première femme des Premières Nations du territoire du Traité 6 en Saskatchewan. Sydney Daniels, 27 ans, se...

La FIBA ​​ouvre une enquête après que des joueurs maliens se sont battus après une défaite à la Coupe du monde

La FIBA ​​a ouvert une enquête sur une altercation entre deux joueuses maliennes en zone mixte suite à la défaite de leur équipe face...